Le Penjāb

Le Penjāb est une région commune à l'Inde et au Pakistan. Son nom signifie « pays des Cinq (panj) Rivières (āb) », en référence à la Beas, la Ravi, la Sutlej, la Chenab et la Jhelum qui le traversent.

C'est une des régions les plus riches en histoire du monde indien, envahie successivement par les Aryens, les Macédoniens d'Alexandre le Grand, les Perses, les Afghans, les Arabes, les Turcs et les Moghols, dominée par les Sikhs puis par les Britanniques, et enfin partagée entre l'Inde et le Pakistan. Le Penjab a connu la plupart des grandes religions du monde indien: l'hindouisme (ainsi que toutes ses évolutions), le jainisme, le bouddhisme, l'islam (sunnite, chiite, soufi, ismaélite...), jusqu'au missionnaires chrétiens, et bien sûr, le dharma sikh. Sa culture est donc naturellement caractérisée par un grand métissage.

La partition de l'Inde et du Pakistan en 1947 a tracé une ligne de partage sanglante au milieu du Penjāb. Des millions de Sikhs et d'Hindous se sont vus spoliés de leurs biens et expulsés sans ménagement de leur terres d'origine, vers le Penjāb indien (en réaction, de nombreux musulmans furent invités à faire le chemin inverse vers le Pakistan, avec tout autant de brutalité...). Ainsi, Lahore, cité historique des Sikhs et capitale du Penjāb, est désormais au Pakistan, tout comme de nombreux lieux liés à l'histoire des Sikhs, comme Nankana Sahib, lieu de naissance de Gurū Nānak.

En Inde, les Sikhs constituent environ 2 % de la population. Ils vivent pour la plupart dans l'état du Penjāb (indien) et celui, voisin, d'Haryana, avec Amritsar pour capitale spirituelle et la récente Chandigarh pour capitale administrative. Mais la diaspora des Sikhs est telle qu'il existe des communautés dans tous les pays du monde, principalement les pays anglo-saxons et les anciennes colonies britanniques. On estime à 25 ou 30 millions le nombre de Sikhs dans le monde.


Ce site vous plaît ?
Soutenez son développement
en faisant un don !

(CB ou compte PayPal)